Chronique Beer 101 : DRY HOP

  • Particularités

  • Brasseries

  • Malts

  • Houblons

  • Accords mets

  • Types de bière

  • Verres

  • Saveurs

  • Arômes

  • Apparence

  • Levures

  • Ingrédients

  • Réinitialiser

Chronique Beer 101 : DRY HOP

Pour cette première chronique, je tenais à vous parler du DRY HOP. Connu aussi à travers les appellations “Houblonnage à cru”, “Houblonnage à froid”, “Double Dry Hop” et “DDH”, on parle d’une technique d’utilisation du houblon.

Faire un dry hop permet d’exposer la bière ciblée aux profils aromatiques du houblon plutôt que son côté amérisant. Le houblon dans sa forme naturelle est particulièrement floral et donne des notes très tropicales, agrumées et surtout MOINS AMÈRES.

Lors du Dry Hop, le houblon est ajouté à la bière très tardivement dans le processus, lorsque le moût de la bière est froid. Or, c’est lorsque le houblon est chauffé (particulièrement à ébullition) qu’il devient amer. Ajouter du houblon à froid permet donc de donner des notes très tropicales à la bière, sans libérer les composés amérisants (acides alpha pour les très connaissant).
On connait souvent le Dry Hop appliqué aux NEIPA, mais il peut être effectué sur n’importe quel style (Ex: Pale Ale DDH) et peut être effectué à plusieurs reprises, donnant naissance au Double Dry Hop (DDH) et au Triple Dry Hop (TDH).

En gros, on peut comparer le houblon au thé vert. S’il est infusé longtemps au chaud (ex: laissez sa poche de thé infusé trop longtemps), il devient amer.

À titre d’excellent exemple de Dry Hop, on peut citer de manière très générale le style NEIPA. Parmi les classique du style, on pense à la NEIPA de Shelton, la IPA Côte-Est, ainsi que la plupart des produit de chez Bas-Canada, Brewskey, Sir John et Messorem. Ma préférée est cependant la Mr. Poe de la microbrasserie la Pécheresse!

Cheers!

 

Émile Doyon – Blogueur

émile doyon

Par |2021-06-28T15:12:18+00:0002 juin 2021|Catégories : Chronique Beer 101|0 Commentaire

À propos de ce collaborateur :

Emile Doyon
Le début du parcours d’Émile au sein de l'industrie brassicole remonte à 2016, alors qu’il commençait à travailler chez le détaillant de bières spécialisées bien connu à Montréal : Le Bièrologue. À travers son parcours professionnel, Émile s’implique dans plusieurs événements du milieu et continue de faire des rencontres enrichissantes lui permettant de toujours en savoir plus sur la bière et le vin artisanal au Québec. Côtoyer des gens actif de l’industrie a d’ailleurs contribué massivement à son apprentissage. Après 4 années de travail en tant que conseiller spécialisé, accompagné d’une avide curiosité envers le milieu, c’est avec enthousiasme qu’il nous partagera sa passion à travers l’écriture en traitant de divers sujets tendances qui modules sans cesse la face de l’industrie brassicole.

Laissez votre commentaire