Les bases de la dégustation – Comment organiser une dégustation de bières

  • Particularités

  • Brasseries

  • Malts

  • Houblons

  • Accords mets

  • Types de bière

  • Verres

  • Saveurs

  • Arômes

  • Apparence

  • Levures

  • Ingrédients

  • Réinitialiser

Les bases de la dégustation – Comment organiser une dégustation de bières

Vous aimeriez organiser une dégustation pour vous et vos amis, mais ne savez pas trop par où commencer? C’est normal, car il y a beaucoup à penser! D’abord, sachez que vous avez 2 options pour partager les frais de dégustation entre vous : Vous pouvez décider de choisir vous-même ce qui sera dégusté et charger un montant forfaitaire à chacun pour couvrir les frais, ou vous pouvez laisser chaque participant libre d’apporter ce qu’il veut, avec ou sans suggestions de votre part. Si chacun apporte entre 2 à 4 bières et que vous êtes 6, vous aurez entre 12 et 24 bières à goûter. Ce n’est pas peu. Comment démêler tout ça pour avoir une expérience de dégustation optimale? Voici quelques pistes qui vous aideront à organiser une dégustation de bières avec succès.

Choisir un angle… ou non
Déterminer la durée
Déterminer le nombre de participants
Statuer sur le nombre de bières à déguster
Prévoir de l’eau
Prévoir un contenant de rejet
Prévoir la bonne quantité de verres
Déterminer l’ordre de dégustation
Éviter l’ivresse… si possible
N’oubliez pas de manger


1. Choisir un angle… ou non

Une dégustation peut inclure une variété de bières de différents styles, différentes provenances et différents taux d’alcool.

Vous pouvez aussi décider d’avoir un fil directeur. Par exemple, votre dégustation pourrait inclure seulement des bières de type belge, seulement des bières de type fermières, seulement des bières de type noires, etc. Si vous optez pour ce type de dégustation, vous ferez ce que l’on appelle en pratique, une dégustation horizontale : une dégustation comparative D’UN même style de bière. Cela permet de voir les subtilités entre une brasserie et une autre pour un même type de produit. C’est très éducatif. Je vous recommande toutefois de ne pas faire de dégustation horizontale de IPA. Au bout d’un certain temps, les papilles se saturent d’amertume et de saveurs houblonnées et il devient plus difficile de bien percevoir les nuances d’un produit à l’autre.

Vous pourriez également choisir d’opter pour une dégustation verticale et comparer exactement la MÊME bière dans des versions plus ou moins âgées.

Par exemple, vous pourriez sélectionner pour votre dégustation un produit Auval de 5 années différentes. Évidemment il s’agit d’un exercice qui se planifie à l’avance, mais vous pourriez même y ajouter des variantes. Comme choisir un produit de 3 années différentes vieillies à température pièce et le comparer aux même 3 années, mais conservées au frigo. Ce type de dégustation permet de bien assimiler la transformation des flaveurs causée dans le temps par l’oxydation (aussi nommés madérisation). C’est, encore une fois, très éducatif.


2. Déterminer la durée

Évidemment, la durée va changer en fonction du nombre de bières dégustées. C’est donc une bonne idée de connaître la longueur approximative que vous aimeriez que dure cette dégustation. Cela vous permettra de choisir combien de temps vous attribuez à chaque produit et de le monitorer. Rappelez-vous que, alcool et discussions joyeuses aidant, c’est souvent plus long que prévu!


3. Déterminer le nombre de participants

Cet élément est bien entendu à votre discrétion. Je vous recommande de prendre en compte l’espace disponible, afin d’éviter de se retrouver trop coincé.


4. Statuer sur le nombre de bières à déguster

Goûter de trois à quatre bières à l’heure est un bon barème de départ. Vous pourrez vous ajuster selon le taux d’alcool. Il est difficile de préciser le nombre de bières à l’heure, car cela dépendra du format des contenants et du nombre de participants. GARDEZ EN TÊTE que vous voulez collectivement goûter et DÉGUSTER les bières et non vous enivrer. Une quantité de 2 à 4 onces est donc suffisante pour atteindre ce but.

Pensez qu’il sera important de bien gérer vos convives lors du service. Le tout pour s’assurer qu’il y ait assez de chaque bière pour chaque dégustateur. Il n’est pas rare de ne pas réussir à faire le tour complet de la table, car certains en ont trop versé dans leurs verres. On doit alors rééquilibrer le tout pour que tous puissent goûter aux bières qu’ils souhaitent.


5. Prévoir de l’eau

Prévoir un ou deux pichets d’eau. TOUT le monde devrait boire autant d’eau que de bière lorsque vous dégustez des bières entre 4% à 7,5 % d’alcool, et boire PLUS d’eau que de bière lorsqu’il s’agit de produits à 8% et plus. La consommation d’eau aura quelques avantages. Premièrement, elle ralentit la vitesse à laquelle on va boire. Deuxièmement, elle rince les papilles, permettant ainsi de mieux percevoir les flaveurs et profiter au max de l’expérience gustative. Troisièmement, la consommation d’eau rendra la nuit et le lendemain beaucoup plus facile à vivre, même si on a quelque peu dépassé les bornes.

*IMPORTANT : Si votre eau sent et/ou goûte le chlore de façon notable, versez-en quelques pichets 4 à 8 heures à l’avance que vous conserverez au frigo ou à l’air libre. Cette durée permettra au surplus de chlore de s’évaporer.


6. Prévoir un contenant de rejet

De temps à autre, il arrive qu’une bière ne soit pas appréciée par un participant. Ce contenant sert à y rejeter un restant de bière. C’est aussi dans ce récipient qu’on versera l’eau de rinçage des verres, lorsque c’est approprié de le faire, entre certaines bières.


7. Prévoir la bonne quantité de verres

Prévoir 2 verres propres par participants. Un pour la bière et l’autre pour l’eau.


8. Déterminer l’ordre de dégustation

Lors d’une dégustation de bières, je recommande de faire une progression des bières à goûter : des plus faibles en alcool vers les plus fortes, tout en allant des plus pâles (blonde et blanches) vers les plus foncées (stouts et porters). C’est une ligne directrice plutôt fiable, car normalement les bières plus foncées possèdent plus de goût que les bières plus pâles. À noter qu’il existe quelques exceptions dont je vous parle un peu plus loin. Pensez à prendre en compte qu’une bière plus forte bien équilibrée aura aussi des saveurs plus intenses avec, possiblement, des sucres résiduels présents pour bien balancer le taux d’alcool. Suivant cette logique, lorsque deux bières ont environ le même taux d’alcool, à plus ou moins 0,5 % de différence, on prendra la plus pâle en premier lieu, pour ensuite déguster la plus foncée.

Au fil des événements de dégustations auxquels vous participerez, et avec votre expérience qui grandira, vous en viendrez à évaluer, avant-même l’ouverture d’un contenant, où elle devrait se situer dans la dégustation. Une possible façon de faire est de mettre pendant quelques instants l’alignement de bières que vous voulez couvrir sur la table et de les classer à l’aide de vos convives dans l’ordre dans laquelle il serait préférable de savourer ces bières. À noter qu’en général, de par l’intensité de leurs saveurs, on placera les IPA vers le milieu d’une dégustation. Il y aura toujours une personne pour vous dire qu’il ou elle a déjà goûté une telle bière et que ses saveurs sont telles qu’elle devrait être placée plus tôt ou plus tard dans la suite. Aussi, soyez flexible. Vous êtes là pour apprendre et vous amuser.

Le but ultime est de ne pas saturer vos papilles avec des saveurs d’une bière plus intense que la suivante qui pourrait alors paraître presque fade.

Exception #1
Lorsque l’on sait que la bière plus pâle est plus forte en alcool et plus intense en saveur qu’une autre de couleur plus foncée. Par exemple, dans une suite de bières je placerais une tripel à 8 % avant un porter robuste à 7 %.

Exception #2
Lorsque vous avez plusieurs bières très fortes à déguster, il est possible de faire une en alternant avec une bière beaucoup plus légère, histoire de relaxer les papilles et ralentir l’alcoolémie des participants. Par exemple, après une scotch ale et un porter baltique, une bonne grisette, fraîche et légère à 4 % d’alcool serait parfaite, avant de passer à une quadrupel/abt suivi d’un stout impérial.

*Voici un exemple de dégustation assez équilibrée :

  • Helles (lager blonde)
  • Blanche belge (wit) ou allemande (weizen/weisse)
  • Rousse irlandaise
  • Porter
  • Dubbel
  • Tripel
  • Scotch ale
  • Stout Impérial
  • Stout impérial barriqué

 


9. Éviter l’ivresse… si possible

Plus on consomme de bières (ou produit alcoolisé), plus notre capacité à bien les goûter diminue. C’est la raison principale pour laquelle les sommeliers vinicoles recrachent le vin lors d’une dégustation.

Pensez au retour à la maison en recommandant à chaque participant de bien gérer sa propre consommation. Si vous voulez tenir des dégustations de façon régulière, il pourrait être une bonne idée d’investir dans un éthylomètre pour s’assurer que personne ne conduise avec un taux d’alcool atteignant les 0,08 ou plus. Ce n’est pas très dispendieux; le site AlcoPrévention propose une vaste gamme d’appareils.


10. N’oubliez pas de manger

Il est presque primordial de manger durant toute la durée d’une dégustation de bières. Cela a pour avantage principal de ralentir l’absorption de l’alcool, car le système digestif est aussi occupé à digérer des aliments. Il est fréquent de demander aux participants d’apporter quelques items à partager. Vous pouvez les laisser libres d’apporter ce qu’ils veulent ou bien les diriger un peu, pour éviter de vous retrouver avec dix baguettes de pain et deux fromages.

Il est préférable de choisir des aliments protéinés avec plus ou moins de gras, plutôt que des aliments riches en féculents. On pense par exemple à des charcuteries, fromages, terrines et autres pâtés, olives, noix et saucisses grillées (sur place ?), ainsi que des crudités et trempette, plutôt que de n’avoir que des chips, bretzels et autres croustilles. À noter que la baguette de pain, accompagnement idéal des aliments recommandés, est l’aliment avec de féculents qui fait exception. Malgré tout, pensez à rappeler aux participants d’avoir mangé dans les 2 heures avant leurs arrivés.

Je vous recommande de faire le service des aliments choisis dès le début de l’activité, en optant pour des aliments plus appropriés aux bières fortes lors de la dégustation de celles-ci. N’attendez pas trop tard pour commencer à offrir des aliments, car si des participants sont arrivés sans avoir mangé, ils se jetteront sur la bouffe comme des mouettes qu’on a fait jeûner et elle disparaitra en un temps record!

 

Pour plus de détails sur les accords bières et bouffes, restez à l’affût; une série d’articles de mon cru portant sur ce thème s’en vient!

Santé!

 

P.-S. Je suis disponible pour mener à titre privé des dégustations de bières. Contactez-moi si cela vous intéresse.

 

 

alain thibault
– Alain Thibault
Sommelier en bières

Par |2021-12-17T11:38:35+00:0016 décembre 2021|Catégories : Les bases de la dégustation|0 Commentaire

À propos de ce collaborateur :

Alain Thibault

Laissez votre commentaire

Pour ne rien manquer de l'Uni-verre de la bière Abonnez-vous à l'infolettre!
Hello. Add your message here.